Les 24 périodes de l’année selon la tradition chinoise


Extraits du livre « Dao Yin Zang qi fa shi gong, L’Homme authentique cultive l’Harmonie », ZHU Miansheng, Editions You Feng 2016, pp 275-286

La tradition chinoise décrit le cycle de l’année comme la succession de 24 périodes, les 12 impaires sont appelées Jiē qì (Qì de jonction) et les 12 paires sont appelées Zhōng qì (Qì du milieu). Cette référence a toujours servi de base à l’organisation de la société particulièrement pour le travail des paysans cultivant la terre.
Cette division du temps trouve son origine dans l’utilisation d’un cadran solaire appelé Rì guī où la projection de l’ombre solaire varie avec le cycle annuel : minimale en été, elle est appelée Xià zhì (solstice d’été), maximale en hiver, elle est appelée Dōng zhì (solstice d’hiver). Lorsque l’ombre est en position équidistante par rapport à ces deux extrêmes, elle marque les équinoxes de printemps et d’automne.
Ces quatre Jiē qì sont les quatre références essentielles de la structure du calendrier chinois traditionnel qui s’appelle Sì shí (quatre temps).
A partir des époques Zhou 1, chaque Jiē qì est lui-même divisé en deux parties égales. Avec cet ensemble on aboutit à une division en huit périodes qui intègre :

   Lì chūn
commencement du printemps
   Lì xià commencement de l’été
   Lì qiū commencement de l’automne
   Lì dōng commencement de l’hiver

Aux époques Zhan guo 2 chacune d’elle est subdivisée en trois parties aboutissant au système des 24 périodes.
En 139 av. J-C., le livre Huai nan zi présente la première description complète de ce système.
En 104 av. J-C., il devient la base officielle du calendrier de l’état chinois : le Tai chu li 3

1. L’époque Zhou comprend Xi zhou (1046 à 771 av. J-C.) et Dong zhou (770 à 256 av. J-C.).
2. époque Zhan guo de 475 à 221 av. J-C.
3. Tai chuli : calendrier établit par Deng Ping, à l’époque Han. Il a été utilisé de -104 à 85 pendant 188 années

Tai ji et 24 périodes de l’année (selon Zhou yi Zhen yuan de Tian Helu, publié en 2011)

 

Le tableau des 24 périodes et des 72 phases de manifestations des phénomènes naturels

24 périodes

72 périodes

1

Lì chūn

commencement du printemps

le vent d’Est dissout le gel et la glace

les insectes commencent à bouger

le poisson nage à la surface et touche la glace avec son dos

2

Yǔ shuǐ

la pluie

la loutre fait une offrande au poisson

l’oie sauvage migre du sud vers le nord

l’herbe et le bois commencent à pousser

3

Jīng zhé

réveil des insectes

la fleur de pêcher commence à s’ouvrir

le loriot commence à chanter

l’aigle se transforme en tourterelle

4

Chūn fēn

équinoxe de printemps

l’hirondelle arrive

le tonnerre commence à gronder

les éclairs commencent à apparaître

5

Qīng míng

pure lumière

l’arbre d’abrasin commence à fleurir

la taupe se transforme en oiseau, la pivoine fleurit

l’arc-en-ciel commence à apparaître

6

Gǔ yǔ

pluie des céreales

la lentille d’eau commence à pousser

la tourterelle chante et bat des ailes rapidement

l’oiseau tisserand se pose sur le mûrier

7

Lì xià

commencement de l’été

tisserand se pose sur le mûrier

l’arc-en-ciel se cache, on ne le voit plus

l’oiseau Edan ne chante plus

8

 

Xiǎo mǎn

épis moitié pleins

le criquet vert chante

le ver de terre sort

le concombre pousse

9

Máng zhòng

les épis ont des barbes

le laiteron (légume amer) brille bien

la petite mauvaise herbe meurt

le blé est bien mûr

10

Xià zhì

solstice d’été

le bois du cerf commence à tomber

la cigale commence à chanter

le pinellia sort de terre

11

Xiǎo shǔ

petites chaleurs

le vent tiède arrive

le grillon se colle sur le mur

l’aigle commence à s’entraîner

12

Dà shǔ

grandes chaleurs

l’herbe se fane et donne naissance aux vers luisants

la terre est bien humide et chaude

la grande pluie tombe

 

24 périodes

72 périodes

13

Lì qiū

commencement de l’automne

le vent frais arrive

la rosée blanche descend

la cigale chante l’arrivée du froid

14

Chǔ shǔ

fin de la canicule

l’aigle fait une offrande à l’oiseau

le ciel et la terre commencent à se nettoyer

le millet est mûr

15

Bái lù

rosée blanche

l’oie sauvage arrive

l’hirondelle s’en va

tous les oiseaux font des provisions

16

Qiū fēn

équinoxe d’automne

le tonnerre commence à diminuer

les insectes préparent et consolident leur demeure

l’eau commence à geler

17

Hán lù

rosée froide

la dernière oie sauvage arrive

le moineau se transforme en grenouille

le chrysanthème jaune est resplendissant

18

Shuāng jiàng

gelée blanche

le loup fait une offrande aux animaux

l’herbe et le bois jaunissent et tombent

les insectes se calment

19

Lì dōng

commencement de l’hiver

l’eau commence à se transformer en glace

la terre commence à geler

le faisan rentre dans l’eau et se transforme en moule

20

Xiǎo xuě

petite neige

l’arc-en-ciel se cache, on ne le voit plus

l’énergie céleste monte, l’énergie terrestre descend

l’énergie Yang se ferme et se cache dans la terre, c’est l’hiver

21

Dà xuě

grande neige

l’oiseau Edan ne chante plus

pour le tigre, commence la saison des amours

l’herbe Li sort solidement

22

Dōng zhì

solstice d’hiver

le ver de terre s’enroule et forme un nœud

le bois de l’élan commence à tomber

l’eau de la source jaillit

23

Xiǎo hán

petit froid

l’oie sauvage va vers le nord

la pie commence à faire son nid

le coq sauvage commence à chanter

24

Dà hán

grand froid

la poule pond et couve

l’aigle vole rapidement et violemment

la glace du centre du lac est encore solide

Le Huai nan zi et le Tai chu li montrent trois aspects essentiels dans la compréhension du système des 24 périodes.
Le premier aspect concerne le nom donné symboliquement à chacune des 24 périodes, ainsi que leur ordre de présentation dans le cycle. Ce référentiel est stable depuis deux mille ans.
Le second aspect concerne la relation entre les 24 périodes et les changements observés dans la voûte céleste. Le point de repère est constitué par l’étoile polaire qui se présente comme un point fixe dans le prolongement de l’axe de rotation de la Terre. Les changements de position de la queue de la Grande Ourse par rapport à ce point fixe vont marquer la division du cycle annuel en quatre phases principales. Positionnée vers l’est, elle marque le printemps, vers le sud l’été, vers l’ouest l’automne et vers le nord l’hiver.
Le troisième aspect met la qualité climatique de chaque période en liaison avec les transformations de la nature. Par exemple au moment de la période de Xià zhì (solstice d’été), le bois du cerf commence à tomber, la cigale commence à chanter, le Pinellia sort de terre.

ARS ASIATICA
7 rue Fernand Widal
75013 Paris
par e-mail vous pouvez contacter :
info@arsasiatica.fr

Crédit